Apprentissage, pour qui ?

Plus de 43’000 places d’apprentissage sont proposées cette année dans de nombreux métiers.

C’est pourtant toujours l’apprentissage de commerce – le plus scolaire – qui caracole en tête (14’250 CFC délivrés en 2015), suivi d’assez loin par l’apprentissage de gestionnaire du commerce de détail (5’077 CFC délivrés en 2015). Dans ces deux apprentissages, les femmes sont surreprésentées.

Les résiliations de contrats

Les résiliations de contrats d’apprentissage*, toutes professions confondues, concernent 20 à 25% des jeunes en première année surtout, ceci pour des raisons liées aux jeunes eux-mêmes : résultats scolaires insuffisants, conflits sociaux au travail, manque de motivation, mauvaises conditions de formation ; et à l’employeur : faillite, restructuration.  *) Source : « Rester ? S’en aller ? Recommencer ? » Rapport de tendance 1-2016, Observatoire suisse de la formation professionnelle

Mieux orienter les jeunes

Il parait indispensable de mieux orienter les jeunes pour leur éviter ces conséquences fâcheuses : notamment le stress psychologique, l’atteinte à l’estime de soi, sans parler des dommages économiques pour les jeunes qui renoncent de manière durable à entreprendre une nouvelle formation.

Les entreprises pâtissent aussi

Les entreprises pâtissent aussi de ces résiliations en termes d’image, de crédibilité et de coût lié à l’investissement consenti pas l’encadrement et les collaborateurs. De plus, ces entreprises tendent ensuite à remettre en question la pertinence d’engager à l’avenir des apprentis.

L’approche du Centre Dupont

Une approche en cours consiste à travailler en amont en identifiant plus précisément les ressources intellectuelles et personnelles des jeunes, leur autodiscipline, leur capacité d’adaptation sociale, y compris le sens de la communication et, bien sûr, leurs aspirations, leurs projets avant d’opter pour un apprentissage ou un autre projet.

Les tests informatisés et standardisé en groupe ne suffisent pas pour décider de l’avenir d’un jeune : tant de facteurs sont en jeu que le Centre Dupont s’attache à investiguer avec eux.

 

Dr Elis. LEO-DUPONT, Spécialiste en cheminement de carrière FSP – Septembre 2016